À propos du «camarade» Raoult


Omniprésent
sur les chaînes de désinformations continues, autre nom de la pensée bourgeoise (« l’élite, c’est moi »), opposant supposé à Big Pharma sous perfusion des laboratoires Sanofi et Mérieux, fraudeur adoubé par Macron, Véran Attali, BHL ou Estrosi, engeance d’un complotisme new age, le dernier avatar du parti industriel (branche démago) a pour rôle providentiel — par une ubiquité médiatique « officiant comme mode d’enseignement » (Illich) — d’empêcher quiconque d’échapper aux prescriptions étatiques censées nous libérer du Mal. Quitte à fabriquer de fausses études pour prescrire son traitement. Plus proche de Colin Powell que de Louis Pasteur ?
L’extrême-droite cherchant à le récupérer aura, elle, vite oublier son apologie des vaccins et plus encore du métissage.

Comme le président de la République, l’opulent Raoult, blouse blanche devenant gouvernant, a réussi a rassembler de gauche à droite d’inattendus soutiens, preuve d’une restructuration (voire confusion) politique en cours.

L’adoration type Milgram du contradictoire expertocrate relève d’ailleurs de cette même post-vérité qui permet la théorie du grand remplacement, à savoir le règne autoritaire puisque individualiste du « j’ai l’impression que » (commun aux créationnistes et à Michel Foucault). Je crois donc je sais ; locution narcissique.

Plus rebellocrate que critique de la science, Raoult demande à la communauté scientifique de le croire sur parole au nom de sa seule conviction, prenant les foules serviles à témoin pour son coup d’État médical. Faudrait-il faire confiance à un homme (haït de son milieu) au nom de ses titres académiques alors même qu’il prétend s’extraire de l’académisme ?
Dénoncer la méthode actuelle, surtout en situation d’urgence, pourquoi pas ; mais ne proposer en échange que la simple intuition sophistique du « moi je » en guise de nouveau protocole est inadmissible d’un point de vue illichien : « celui qui, avec succès, revendique le pouvoir en temps de crise, celui-là suspend et détruit, potentiellement, les formes d’évaluation rationnelle. L’insistance avec laquelle le scientifique revendique l’exclusive capacité à évaluer une situation, à résoudre les crises individuelles, le range symboliquement au voisinage de la Maison-Blanche. » (Némésis médicale, 1975)

Scientisme et sentimentalisme sont les deux faces d’une même aliénation, les deux plaies d’une même purulence irrationnelle. C’est dire l’intérêt salvateur de cette publication de Romuald Fadeau sur ce que représente le médecin pour la société techno-industrielle.

 

Capture d’écran 2020-06-27 à 21.34.51.png

 

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s